Hommage aux vrais marathoniens

Medaille

Je suis reconnaissant envers la vie d’être en santé et de pouvoir pratiquer la course à pied, ce sport que j’aime tant, sur une base régulière.

J’ai fait mes débuts à l’été 2012 en allant trottiner avec des collègues de travail sur l’heure du lunch, le long du canal Lachine. Des allers-retours entre la rue Queen et le Marché Atwater.

En vérité, j’ai commencé par des distances plus courtes et je me rappelle à quel point j’avais les poumons en feu en parcourant un ou deux kilomètres au pas de course. J’ai effectué mes premières foulées comme tous les coureurs débutants et je n’ai jamais cessé de courir depuis ce jour-là.


En 2014, je m’attaquais à mon premier marathon après avoir participé à des courses de 10 km et des demi-marathons de 21,1 km. C’est à ce moment que mon amour pour la course à pied a pris tout son sens.

Cette magnifique journée restera à tout jamais gravée dans ma mémoire. Mes émotions se sont traduites en une lettre adressée à mes parents pour les remercier d’être ce que je suis.

Chers parents,

Le 25 mai 2014 à 7h00 du matin, je prenais le départ de mon 1er marathon, le Marathon d’Ottawa.

Nous n’étions pas moins de 7000 participants et nous avions tous le même désir de relever ce défi pour différentes raisons. Pour ma part, je voulais prouver qu’aucun obstacle n’est trop grand à surmonter quand on y met les efforts nécessaires et qu’on a la volonté.

J’ai eu beaucoup de plaisir à parcourir les 42,2 km et j’ai beaucoup pensé à vous pendant que je courais et que j’avais mal dans les jambes et dans les pieds durant la dernière heure de cette course.

J’ai persisté dans mon désir de compléter le parcours en courant, en ne m’arrêtant jamais. Je l’ai fait en grande partie pour vous et mes frères, je voulais que vous soyez fiers de moi, fiers de vous, fiers de votre famille… une fois encore.

Ce fût un bel exploit de terminer ce marathon en 3h49m26s mais ce fût un bien petit exploit à comparer à tous les sacrifices que vous avez faits pour nous donner la vie et nous élever pour qu’on devienne ce que nous sommes aujourd’hui.

Merci de m’avoir donné la vie et de m’avoir permis de vivre une aussi belle expérience.

Comme signe de reconnaissance pour tout ce que vous avez fait pour moi, je vous donne ma médaille qu’on m’a remise à la fin de la course car vous la méritez beaucoup plus que moi. Aucune médaille ne vous a été donnée pour votre dévouement, et c’est pourquoi je vous lègue la mienne. C’est une médaille de marathonien, et selon moi, ce sont vous les vrais marathoniens.

Papa, maman, je vous aime.

Votre fils qui ne donne pas souvent de ses nouvelles mais qui pense à vous à chaque jour.

Vraiment, je m’en rends compte davantage aujourd’hui : mes parents sont de vrais marathoniens.

Les deux octagénaires ont surmonté quantité d’épreuves dont certaines sont toutes récentes. Ils sont des modèles de persévérance et de générosité.

Je suis heureux qu’ils soient encore parmi nous et je souhaite pouvoir leur dédier plusieurs autres marathons à venir! 😀

Et vous, quels sont vos modèles de persévérance ? Laissez-nous le savoir dans un commentaire ci-bas ! Merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *