Le secret du succès

olympia-1535218_1920

Viser la lune est un objectif définitivement plus réaliste pour la NASA!

Cependant, comme l’explique la psychologue Amy Cuddy, la personne moyenne va probablement trouver plus de succès et de bonheur si elle vise quelque chose de beaucoup plus petit, du moins pour commencer.

La plus grosse erreur que la majorité des gens font lorsqu’ils se fixent des objectifs, selon la psychologue, c’est de mettre le focus sur le résultat plutôt que la démarche.

Amy a conduit plusieurs recherches sur les raisons pour lesquelles nous sommes fiers de nos accomplissement ou déçus de nos échecs.

Elle a découvert que très souvent une personne se déprécie ou se flagelle à cause d’aspirations irréalistes ou mal planifiées.

« Ils sont tellement gros! Ils sont tellement éloignés! » affirme Amy à propos de ces objectifs difficilement réalisables comme perdre 40 livres ou décrocher l’emploi de rêve. « Ils nécessitent des milliers de petites étapes pour y arriver, et chacune d’elle représente une opportunité d’échec. »

Une approche plus astucieuse est d’apprécier la démarche permettant d’atteindre l’objectif.

À première vue, cela semble contre-productif de faire abstraction de la récompense finale. Mais Amy insiste sur les bienfaits d’adopter une réflexion à long terme pour réaliser une meilleure planification à court terme. On ne perdra pas tout ce poids en l’espace d’une nuit! Alors il faut s’assurer de faire que chaque jour soit une réussite. Il vaut mieux diviser le but ultime en plusieurs petits objectifs quotidiens ou hebdomadaires qui sont plus faciles à atteindre.

« Plusieurs recherches ont démontré que nous faisons beaucoup mieux lorsqu’on se concentre sur de petits changements progressifs, sur de petites améliorations » avance Amy.

C’est de cette façon qu’on peut se transformer d’un pantouflard en un marathonien. On ignore temporairement le fait qu’on doive parcourir 42,2 km dans plusieurs mois pour plutôt se concentrer sur le fait qu’on doive courir quelques km aujourd’hui. Et puisque ce petit objectif est plus facile à réaliser, on savoure pleinement ce sentiment d’accomplissement une fois l’étape complétée.

En retour, cela fournit la motivation requise pour effectuer une deuxième, une troisième course, et ultimement, le marathon lui-même.

« Éventuellement, par accumulation, on réussit à atteindre l’objectif ultime » assure Amy. « On peut même ne pas en prendre conscience et un beau jour on se retourne et on se dit ‘Wow! C’est rendu beaucoup plus facile pour moi maintenant que ça ne l’était il y a un an!’ »

Et vous ? Avez-vous déjà expérimenté une approche semblable pour réaliser un de vos projets ? Ou avez-vous plutôt tendance à viser le gros objectif difficile à atteindre en un seul coup et vous décourager ?

Pour ma part, mon travail m’a appris qu’il vaut mieux récolter plusieurs petits succès qu’un seul gros succès difficile et long à obtenir. Cela me permet également de mieux apprécier chacune des étapes menant à la réalisation complète du projet. Le bonheur est le chemin! 🙂

N’hésitez pas à partager cet article avec vos proches sur votre réseau social préféré en utilisant les boutons ci-dessous.

Source : Business Insider

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *