Mieux courir grâce au yoga

On le sait les coureurs, on nous le dit : c’est important de compléter la pratique de notre sport préféré avec un autre sport. Faire ce qu’on appelle du cross-training. Pour éviter les blessures, pour renforcer nos muscles de façon plus complète. Mais soyons honnêtes ici. La plupart du temps, on essaie plutôt de faire entrer dans notre horaire nos 2-3 sorties de course afin de courir le plus de kilomètres possible et améliorer nos performances.

On sait aussi qu’il est important de s’étirer. Ok, levez la main ceux qui le font régulièrement?! …

On sait sûrement déjà aussi que pour mieux courir, il faut apprendre à renforcer nos abdominaux afin d’avoir une bonne posture et il faut bien respirer. Mais qu’est-ce que ça veut dire bien respirer? Et comment est-ce qu’on fait ça au juste? Bien respirer? Les abdos maintenant. On pense tout de suite au six-pack. Et si je vous disais que d’enchaîner des séries impressionnantes de redressements assis, et bien il y a plus de chance que vous nuisiez à votre posture plutôt que de l’aider? Et si vous connaissez les muscles abdominaux profonds qu’on voudrait renforcer, il faut également savoir comment bien les activer?

Et ces fameuses blessures aux genoux! Une bonne technique de course peut en prévenir un grand nombre, de même qu’un entraînement progressif. Mais qu’en est-il de ma blessure due au mauvais alignement dans mes jambes ou à un appui trop prononcé sur l’extérieur du pied? Est-ce peine perdue pour moi, je devrais arrêter la course?

Et votre mental lorsque vous atteignez votre mur, cette zone où tout ce que vous voulez, c’est abandonner? Comme le disait si bien Bob dans Les Boys, il faut “la dureté du mental!” Et ça, on le travaille comment?


Le yoga m’a fourni bien des réponses à ces questions, grâce à une bonne compréhension du corps et de sa mécanique. Et la pratique régulière de diverses postures et exercices de façon régulière m’a permis de travailler sur ces éléments essentiels de la course.

Je partage ici avec vous un peu de mon parcours personnel. Le yoga et la course font effectivement partie de moi, de mon mode de vie. Ces sports constituent maintenant un ancrage dans ma vie, une bouffée d’air frais dans mon quotidien. Des activités essentielles à ma santé physique et mentale aussi.

Cela n’a pas été toujours le cas cependant. Le yoga et la course sont entrés dans ma vie après presque 10 ans sans avoir été active physiquement. J’ai découvert le yoga pendant la grossesse de ma 2e fille, ce qui m’a aidé à renouer avec mon corps et à dénouer mes maux de dos. Après l’accouchement, le cardio-poussette m’a fait découvrir les joies du jogging. J’ai aussi redécouvert le dépassement de soi par le corps — ce à quoi j’avais goûté avant d’atteindre la vingtaine, lorsque je jouais au basketball.


J’ai depuis approfondi parallèlement ma pratique de ces 2 sports. J’enseigne maintenant le yoga tout en complétant ma certification comme professeure, et je m’entraîne pour mon premier demi-marathon ce printemps. Je suis toujours sur le chemin de l’apprentissage certes, qui est infini à mon avis. Mais pour une fille qui avait le cœur qui brûlait à vouloir en sortir de la poitrine en faisant le tour du quartier il y a quelques années et qui refusait de tester le yoga parce que c’était « juste une mode », disons que je suis assez fière de moi et je ne retournerais plus en arrière!

Et aujourd’hui, je peux vous dire que je suis une meilleure coureuse grâce au yoga!

Je n’ai pas fait de vastes recherches sur les impacts positifs de la pratique constante du yoga sur la course. Je n’ai pas non plus de données quantitatives à vous fournir.

Mais je le sens dans mon corps et c’est bien réel. Et ce, à chaque fois que je cours. Et c’est cette expérience de yogi et mes trucs que j’ai envie de partager avec vous.

Peut-être alors que, vous aussi, vous allez observer comment le yoga vous permet d’être plus à l’écoute de votre corps, développer votre cardio, renforcer les muscles de vos jambes tout en les assouplissant, corriger votre posture, potentiellement prévenir certaines blessures et aussi, travailler votre mental.

Je ne peux vous offir aucune garantie et ne vous promets rien sur vos performances de course. Mais, coureurs débutants ou avancés, vous n’avez rien à perdre de l’essayer et vous m’en reparlerez!

Je vous reviens la prochaine fois avec, à mon avis, la base: une bonne respiration.

Bonne course et Namasté! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *